Publié le 2 mai 2022 à 21:07 Publié par :

SQUARE ENIX REVEND SES STUDIOS OCCIDENTAUX ET TOMB RAIDER

En 2009, Square Enix rachetait Eidos Interractive pour agrandir leur catalogue de jeux qui était jusqu’alors essentiellement japonais, mais 13 ans plus tard, le son de cloche diffère.

Depuis 2018, et quasiment à chaque sortie d’un jeu occidental, le constat est sans appel pour l’éditeur nippon. Les ventes du jeu en question ne sont pas à la hauteur de leurs attentes. On avait constaté que Square Enix avait déjà délaissé depuis longtemps la majeure partie de leurs jeux américains (à quelques exceptions) au profit de Final Fantasy, Dragon Quest et de nombreuses licences nippones qui sortent presque par dizaines chaque année.
C’est donc après une certaine période d’un certain désintérêt que Square Enix décide 
de se séparer des studios représentant la part la plus occidentale de leur catalogue de propriétés intellectuelles.

Lundi 02 Mai 2022, Square Enix annonce qu’ils ont conclu un accord pour vendre leurs studios occidentaux et les licences qui leur sont associées au grand groupe suédois « Embracer Group » pour la somme de 300 millions de dollars. La transaction sera finalisée durant l’été entre Juillet et Septembre 2022 après avoir été vérifiée par ses investisseurs et avoir reçu l’approbation des régulateurs de la concurrence US (La FTC) et de la commission européenne.

 

Une fois que SE se sera enfin débarrassé de leurs poids morts la vente validée, Square pourra se recentrer sur leurs jeux japonais. L‘argent qu’ils auront gagné leur servira à investir dans la blockchain (les NFT), l’IA et le cloud selon le document de l’accord partagé publiquement. On ne connaît pas la position des acquéreurs sur ces sujets, mais Lara Croft semble sauvée pour le moment.

Embracer eux, pense qu’il y aura « une demande de plus en plus forte pour du contenu jeux de haute qualité, y compris des jeux solos AAA, au cours de la décennie ». D’où cet investissement « de long terme pour créer d’incroyables nouveaux jeux de haute qualité et ambitieux ».

Ce sont donc ces 8 studios qui sont concernés par ce nouveau rachat dans le monde vidéoludique :

Ce n’est donc pas moins de 1 100 employés qui vont prochainement changer de direction, il est assuré qu’aucun licenciement n’est prévu dans les studios). Mais une bonne partie des employés de Square Enix concernés ont visiblement appris la nouvelle en même temps que tout le monde, lors de l’annonce… C’est ce qu’a fait comprendre sur Twitter Jason Walker, coordinateur des licences pourtant assez haut placé chez Square Enix.

 

Concernant le prix fixé, on note qu’il semble très bas. Surtout quand on constate que Tomb Raider est quand même la 2ème plus grosse franchise de Square Enix avec 88 millions d’unités vendues, dont 38 millions rien que pour l’ère survivor depuis 2013. Et quand on compare avec d’autres transactions, on voit vraiment que ce n’est « rien » :

  • L’investissement de Microsoft pour avoir fait de Rise of the Tomb Raider une exclusivité temporaire pour la Xbox One en 2015 était de 100 millions de dollars.
  • Le budget total de Shadow était de 135 millions de dollars environ.
  • Le prix de rachat d’Eidos Interractive par Square Enix était fixé à 84 Millions de dollars en 2009.
  • Gearbox avait à l’époque coûté 1,3 milliard de dollars à Embracer par exemple.
  • Et on ne parle pas de toutes les autres transactions des dernières années pour un seul studio et donc le prix est pourtant plus élevé qu’ici !
On constate aussi via un tweet de l’analyse Daniel Ahmad, que les bénéfices des studios en questions n’ont pas cessé de baisser. Il faut dire que Crystal se reposait essentiellement sur les achats in-game d’Avengers et Eidos Montreal, sur les faibles ventes de Guardians of The Galaxy.
 

Quant aux jeux, en plus de nouvelles IP prévues, les 50 franchises (principalement presque toutes dormantes) telles que Deus Ex, Legacy of Kain, Thief, etc… appartiendront aussi à Embracer Group qui pourront leur trouver de nouveaux studios pour les faire revivre au besoin. On n’oublie bien sûr pas ce qui nous importe le plus ici : Tomb Raider ! Lara Croft fera bien sûr partie du lot et connaîtra donc son 3ème propriétaire depuis 1996 après Eidos Interractive jusqu’en 2009 et Square Enix jusqu’à aujourd’hui.

Sachez que le développement du prochain jeu, qui a débuté plus tôt cette année, est toujours confirmé à l’heure actuelle par l’éditeur européen et par Scot Amos, directeur de Crystal Dynamics.

 

Aussi tôt l’annonce effectuée, Embracer Group a tenu une présentation publique avec les principaux patrons de chaque partie impliquée, dont Lars Wingefors, PDG d’Embracer Group. Ils sont revenus sur l’histoire des studios et de la franchise Tomb Raider ainsi que sur leurs objectifs avec ces nouvelles acquisitions. Tout ceci a été suivi d’une longue FAQ qui était soit du blabla marketing, soit des compliments (On se doute que dire qu’ils ne peuvent dire que « le meilleur est à venir ») ou alors, « il faudra attendre que le deal soit conclu »… Tout ceci se vérifiera donc au cours des prochains mois et des prochaines années. On vous laisse découvrir la vidéo si vous souhaitez.

Mais qui sont les futurs possesseurs de la franchise Tomb Raider ?

Embracer Group est une holding suédoise, principalement active dans la distribution de jeux vidéo, créé en 2008 sous le nom de « Nordic Games Publishing AB » puis « THQ Nordic AB » avant d’être renommé « Embracer Group » en 2019.

Alors qu’elle est essentiellement dédiée aux jeux AA, l’entreprise se fait de plus en plus connaître dès 2018 puisqu’ils ne cessent de racheter des studios de jeux vidéo AAA. Depuis peu, ils mettent aussi la main sur d’autres sociétés de divertissement ! 

Au 02 Mai 2022 Embracer possède environ 850 IP réparties sur un total de dix groupes, où travaillent pas moins de 12 500 personnes pour un total de 115 studios de développements internes, répartis dans plus de 40 pays à travers ces groupes :

  • THQ Nordic, est un éditeur autrichien connu pour Biomutant, Destroy All Humans!, Bob l’éponge Réhydraté…
  • Koch Media/Deep Silver, est un éditeur allemand connu pour Saints Row, Metro, Dead Island…
  • Coffee Stain sont les développeurs suédois de Goat Simulator et éditeurs de Valheim.
  • Amplifier Game Invest sont des développeurs de jeux aux studios éparpillés à travers l’Europe.
  • Saber Interactive est un ensemble de studios américains connus pour : les remasters de Halo, les portages Switch de Vampyr et The Witcher 3, World War Z, leur participation à Crysis Remastered et tout récement à Evil Dead : The Game.
  • DECA Games, est un éditeur/développeur allemand spécialisé dans les jeux mobiles gratuits.
  • Gearbox Software est un développeur/éditeur américain connu pour leurs divers portages, le co-développement de quelques jeux Steam et de jeux Halo mais surtout pour être les développeurs de la franchise Borderlands.
  • Easybrain est un petit développeur Biélorusse de jeux mobiles simplistes.
  • Asmodee est une entreprise française (très) connue pour ses jeux de plateaux/société/de rôle, cartes à collectionner, figurines etc…
  • Dark Horse est un éditeur américain de comics. Ils sont LE dernier rachat d’Embracer en Décembre 2021. Ils ont vu passer de très nombreuses franchises dans leurs bureaux dont les comics de l’ère survivor de Tomb Raider !
Il y aurait bien sûr plus à explorer, mais l’article Wikipédia dédié à Embracer semble bien raconter leur histoire ou alors vous avez toujours leur page dédié sur leur site internet qui retrace toute leur histoire, de leur point de vue.

C’est donc un grand changement qui se prépare pour les futurs ex-studios de Square Enix qui s’apprêtent à quitter une société mère qui a fini par ne plus avoir vraiment de réelles considérations pour leur travail. À la place ils vont se retrouver dans un énorme groupe dont l’implication prochaine nous interroge grandement, notamment sur l’aspect industriel qu’ils peuvent inspirer.

 

Revenons-en à Square Enix : Quand on voit comment les employés ont appris la vente, quand on compare les autres prix élevés d’achats de studios (qui font passer 300 millions pour une bouchée de pain), que les bénéfices des studios n’ont pas cessés de baisser et qu’on se remémore diverses choses. Tout ça renforce l’impression que Square Enix en avait strictement plus rien à faire et qu’ils avaient envie de se débarrasser de ce morceau de leur catalogue occidental le plus vite possible. (On notera que Just Cause, Outriders et Life is Strange restent chez eux.) De l’autre côté, cette précipitation fait la joie et possiblement la future mine d’or d’Embracer qui se voit une belle opportunité d’agrémenter leur catalogue de AAA mais de très nombreuses questions notables subsistent.

 

Concernant l’organisation, on se demande déjà qui sera l’éditeur de la franchise. Bien que le choix sera laissé aux intéressés une fois l’accord accepté, on peut penser à deux possibilités : 
1) Que l’ensemble de studios deviennent le 11ème groupe de Embracer Group et que Crystal prenne du grade en devenant leur propre éditeur (et celui de Eidos ?).

2) Que les studios se retrouvent répartis dans l’un des 10 groupes actifs, quitte à revoir leurs effectifs et adopter un possible logo THQ ou Gearbox sur la boîte du prochain Tomb Raider.

 

Concernant la franchise en elle-même, on pense aux projets passés, présents et futurs.

Il y a Tomb Raider Reloaded, les RPG et tous les différents projets qui ont disparu des radars. Particulièrement le 2ème film Tomb Raider dont Square Enix était producteur qui semble plus incertain. Il y a aussi les remasters, pourront-ils enfin voir le jour grâce aux énormes ressources d’Embracer ? Certains studios (comme chez Saber Interactive) sont très familiers avec cette pratique, de plus, le groupe a même un pôle dédié à la préservation des jeux !

Il y a aussi plus globalement la direction que prendra la franchise vidéoludiquement parlant, où se placera-t-elle par rapport à ce que fait la concurrence ? Surtout que le « cahier des charges de Square » sera bientôt de l’histoire ancienne.

Enfin autre exemple : Comment évoluera la dimension transmédia qui sera plus que jamais au cœur de la « partie » entre la série Netflix (toujours en production et reconfirmée) et le rapprochement indirect de Crystal avec Dark Horse qui deviendront des « sociétés sœurs ». On peut même noter que le mot est revenu à quelques reprises à l’écrit ou à l’oral dans la présentation publique.

 

 

On ne fait que là effleurer à peine quelques sujets qui amènent inexorablement à beaucoup de questionnements pour le futur de la franchise. On ne peut pas encore considérer ce futur comme radieux ou meilleur tout comme on ne peut pas considérer que qu’il soit sombre et perdu.

Il faut temporiser la situation, car malgré que nous ayons « encore tellement de questions », il est trop tôt pour pouvoir se prononcer correctement sur ce qui nous attend. Les prochains mois redeviennent finalement à nouveau flous. Nous allons entrer dans un terrain inexploré dont on découvrira les bonnes et les mauvaises surprises au fil du temps.

Malgré tout, pour terminer sur une note positive, il ne fait déjà aucun doute que la libération de Lara Croft est déjà une bonne chose, il ne reste plus qu’à voir ou tout ça mènera Lara Croft et ses fans.

Partager :

Catégories : Crystal Dynamics, Eidos Montréal, Film Tomb Raider, Lara Croft, Rise Of The Tomb Raider, Shadow of the Tomb Raider, Square Enix, Tomb Raider 1, Tomb Raider 2, Tomb Raider 2013, Tomb Raider 3, Tomb Raider 4, Tomb Raider 5, Tomb Raider 6, Tomb Raider Anniversary, Tomb Raider Legend, Tomb Raider Reloaded, Tomb Raider Underworld

Publié par :

Sur le même sujet :


S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

© Tomb Raider France 2008 - 2022
© Lara Croft et Tomb Raider sont des marques déposées de Square Enix Ltd.

Suivez nous sur les réseaux :