Publié le 20 septembre 2018 à 19:52 Publié par : et

SHADOW OF THE TOMB RAIDER : La Vraie Fausse Fin ?

Shadow of the Tomb Raider, sorti depuis une bonne semaine maintenant, voit petit à petit l’intégralité de ses cinématiques proposées sur les internets de la planète terre (et bientôt dans nos galeries), comme à l’accoutumé à la sortie de chaque jeux. A la sensible différence prêt que, cette fois, une fin alternative du jeu vient de faire son apparition, ne changeant que quelques détails… mais non des moindres. 
Cette conclusion « censurée » ne serait apparemment présente que la version non patchée du jeu (En version 1.0 donc), la fin actuelle aurait été, elle,  intégrée depuis le patch 1.01 (mis à disposition avant la sortie du jeu).

Inutile de vous dire que cet article est juste un spoiler monumental pour ceux qui n’auraient pas eu le temps de terminer l’aventure. Après tout, c’est pas comme si nous n’allions tout simplement pas parler de LA FIN DU JEU. Alors chers amis, un joueur prévenu en vaut dix… vous voilà préviendus (du verbe préviendre, oui).

Le script de cette fin cachée, reste le même, c’est à dire que les plans de caméras sont pour semblables la plupart, et les positions / mouvements des protagonistes sont identiques. Par contre, les décors changent totalement, et nous pouvons constater certains plans supplémentaires… dont un en particulier. Mais avant tout, nous vous laissons regarder.

Bon. Il est vrais que là, nous sommes face à une situation assez inédite dans l’histoire de la franchise nous concernant. A savoir qu’entre les versions censurée et non censurées de cette même fin, énormément de détails diffèrent et délaissent le sens dont ils sont porteurs. Et tout cela peut faire une énorme différence…

Le plus intéressant dans cette fin alternative est donc le lien direct et explicite avec le Tomb Raider originel de 1996 :
Lara Croft a sur son bureau, rien de moins qu’une lettre de Jacqueline Natla, la grande antagoniste originelle et historique de notre aventurière préférée (et donc de nous, joueurs et joueuses). De plus, si l’on regarde de plus près l’adresse d’expédition, nous pouvons relever « Scion Tower » et Calcutta. Inutile de vous rappeler que la première cinématique du Tomb Raider de 96 faisait apparaître Lara dans un café de Calcutta, et que le Scion n’est rien d’autre que l’artefact au centre de l’aventure du premier opus !

Et on ne s’arrête pas là, puisque non satisfait de nous présenter tout ce que l’on vient de vous dire en gros plan, Eidos Montréal a caché un autre énorme détail dans cette scène. Ou plutôt, deux détails. Si l’on regarde de plus près la table basse derrière Lara, deux pistolets trône fièrement sur une petite table.

Autant le dire tout de suite, cette cinématique, ou plutôt sa suppression du jeu, pose beaucoup de questions. Le choix a à l’évidence été fait de retirer toute référence trop explicite au premier épisode de Tomb Raider, pour ne garder dans la cinématique finale, rien de plus comme lien que quelques vagues allusions fan service aux épisodes de Core Design.

Interrogée à ce sujet sur Twitter, la scénariste du jeu Jill Murray répond…

Maor Hazon :

« Bonjour Jill, beaucoup ont fini #ShadowOfTheTombRaider et certains ont eu cette fin qui a été changée après le patch Day One, y a-t-il une raison à cela ?« 

 

Jill Murray :

« Pas forcément ! Le script reste le même, mais beaucoup de petits détails dans la pièce ont changé après que mon temps (travail) sur le projet ait été terminé. Des trucs comme ça peuvent être encore beaucoup peaufinés après les playtesting, jusqu’au dernier moment possible.« 

Maor Hazon :

« C’est très étrange pour être honnête, car ces petites choses auraient fait une grande différence pour la fin. Merci pour la réponse Jill! »

 

Jill Murray :

« Chaque jeu est entièrement composé de petites choses qui font une grande différence. Jusqu’à des centaines d’heures de petites choses, selon le jeu. 🙂 « 

Ceci est un espace pub : on accepte uniquement les dragibus et les fraises tagadas

Ce changement de dernière minute nous emmène bien évidemment à nous poser pas mal de questions concernant les raisons de ce remaniement. Les liens de cette trilogie avec les épisodes de Core Design ou ne serait-ce, la Lara Croft d’antan, semblent avoir été soigneusement évités tout au long des trois opus par Crystal Dynamics. Ou réduit à son strict minimum. Démontrant un genre de volonté à renier tout l’héritage du personnage et de son univers. Ici le lien proposé initialement par Eidos aurait pu être tranché et explicite… un choix créatif peut être pas du goût de Crystal ? Semblant encore et toujours enfermés dans un complexe de légitimité, craignant l’ombre planante de l’héritage d’un personnage qu’ils peinent à maîtriser.
Le tout selon nous, et seulement nous, bien sûr.


Catégories : Crystal Dynamics, Eidos Montréal, Shadow of the Tomb Raider

Publié par : et


Laisser un commentaire

Publicité :

© Tomb Raider France 2008 - 2018
© Lara Croft et Tomb Raider sont des marques déposées de Square Enix Ltd.

Suivez nous sur les réseaux :