'
.
_

mardi 5 janvier 2010

Interview bilan 2009 : Square Enix

Patrick Melchior (ci-dessus), 51 ans, est Directeur Général de Square Enix France et Bénélux. Après 20 ans passées dans l'industrie du jeu vidéo, il a notamment dirigé la société Microprose au début des années 90. Il a ensuite rejoint Eidos en 1996, jusqu'à son rachat en 2009 par Square Enix. Patrick Melchior a répondu a une longue interview du site gamekult.com dans laquelle il fait le bilan de l'année 2009 d'Eidos (ou plus précisemment de Square Enix maintenant). Tomb Raider France a selectionné différents passages où le directeur général parle de la licence Tomb Raider et du rachat d'Eidos par Square Enix :
~
Le journaliste fait mention de Batman : Arkham Asylum et demande alors à Patrick Melchior si cette licence prometteuse peut venir à la relève de Tomb Raider, dont on sait que les ventes ne sont pas au mieux : "Tomb Raider Underworld s'est tout de même vendu davantage que Batman, car c'est un titre plus grand public, sorti sur un plus grand nombre de plates-formes. Mais les prévisions que nous avions étaient beaucoup plus élevées pour le titre, et le résultat nous a déçu. Batman : Arkham Asylum, en contre-partie, a sensiblement dépassé nos attentes".
~
Par la suite, Patrick Melchior a répondu au sujet du rachat d'Eidos par Square Enix : "Ce que je peux vous dire, c'est que les relations entre Eidos Interactive et Square ne sont pas très vieilles ; elles ont un peu plus d'un an. La première rencontre s'est faite en octobre 2008. Le cheminement a été assez rapide. Square Enix avait des projets de croissance externe en Occident, car le marché du Japon est saturé. Eidos cherchait lui des partenaires potentiels. Il y a eu une osmose entre les personnes, et l'affaire s'est faite rapidement. (...) La première différence, c'est qu'on s'appelle désormais Square Enix. Déjà, c'est énorme. Après 14 ans, c'est un changement important. Nous sommes un groupe japonais, avec ce que cela implique au niveau de la cuture, différente..."
~
Patrick Melchior poursuit : "La différence drastique, c'est le plaisir de vendre les produits Square Enix en France, ce qui n'est pas rien quand on a un Final Fantasy XIII en ligne de mire. C'est une expérience valorisante pour les équipes marketing et commerciales. Après, on sent qu'il y a un rapprochement culturel intéressant : les Japonais se sentent assez proches de la culture française, et inversement. Il suffit de voir la Japan Expo : j'ai découvert ça cette année, puisque je n'avais aucune raison de m'y intéresser auparavant. J'étais stupéfait par l'engouement d'une population sur les produits japonais, c'était du jamais vu. Cela ouvre pour nous des horizons au niveau des activités de figurines de personnages, des publications, puisque Square Enix a des activités de produits dérivés connexes aux jeux. Il n'y a que du plus."
~
Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'interview (en français) de Patrick Melchior sur ce lien : gamekult.com.

3 commentaires:

sosso a dit…

Merci pour l'article

Ptigée a dit…

merci mais sa me rassur pas vraimant sur l'avenir de lara :(

Anonyme a dit…

ouè c'est vrai moi aussi