'
.
_

lundi 20 octobre 2008

Ch 1 - Partie 2 : La Chute

*
CHAPITRE 1 : RÉVEIL
PARTIE 2 : LA CHUTE
*
Lara sortit de l'ascenseur. Elle pénétra dans le long couloir qui l'amenait à son appartement. Ce couloir était quasiment vide et ne comportait que trois portes : celle qui se trouvait au fond du couloir était celui de la jeune femme. Une autre porte, sur le mur de gauche, était celle de l'appartement de Liv Anderson, la meilleure amie de Lara qui l'avait aidé durant ses trois années où elle avait tenté de changer sa vie. D'une certaine manière, les deux femmes étaient colocataires : elles mangeaient ensemble, Liv s'occupant de préparer à manger et elles discutaient de leur journée. C'était une sorte de confidente.
*
La jeune femme entra dans son appartement, ne prenant pas le temps d'allumer la lumière. La nuit était en train de tomber sur New-York et Lara aimait beaucoup observer, par la fenêtre, la ville illuminée ainsi que les couleurs du crépuscule. Ce soir là, un orage avait commencé : des éclairs zébraient le ciel par moment et un torrent d'eau tombait des cieux. Alors qu'elle admirait, elle entendit un bruit : il venait de l'appartement de Liv par lequel Lara pouvait avoir accès en passant par une simple porte qui reliait, par un couloir, les deux appartements.
- Bonsoir, Liv ! Dit-elle à voix haute.
Liv n'avait pas dû l'entendre car elle ne répondit pas. La jeune femme regarda l'horloge aux aiguilles phosphorescentes, placée sur le mur, au dessus de la porte d'entrée. Il était 20 heures 50. Elle avait passé du temps à l'Université à travailler et n'avait pas vu le temps passer. Elle alluma la lumière et s'installa derrière son bureau, prête à travailler. Mais avant tout, elle écouta ses messages vocaux. L'un d'eux était de Liv, qu'elle avait certainement envoyé quelques heures plus tôt.
- Allô, Lara ? Annonça la voix de sa colocataire. C'est moi... C'est juste pour te dire que j'ai plus de travail que prévu... Je prépare la défense d'une jeune fille qui s'est faite violée par son oncle et demain, je passe devant le juge pour la défendre...
Liv était avocate, un des seuls métiers au monde qui pouvait faire régner l'ordre et qui était certainement un des meilleurs, mais également un des plus dangereux.
- Quoi qu'il en soit, continua la voix de Liv, je quitterais le bureau vers 20 heures 30, à ce soir !
C'est à ce moment là que Lara comprit qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas du tout dans cette histoire. Liv venait de dire qu'elle partirait de son bureau vers 20 heures 30. Hors il lui fallait un peu plus d'une demi-heure pour revenir de son cabinet. Avec l'embouteillage qu'il y avait dans les rues, c'était impossible qu'elle soit revenue aussi tôt. Ce n'était pas Liv qui était dans l'appartement à côté.
*
La jeune femme avait réagit instinctivement : dans un des tiroirs du bureau, il y avait un revolver chargé et prêt à l'emploi. Seulement lorsque Lara l'ouvrit, elle ne trouva rien. La personne qui était dans l'autre appartement savait où Lara avait rangé son arme. Sans perdre son calme, Lara se leva et se dirigea vers une des bibliothèques murales qui ornaient la pièce. Elle repéra un livre qui portait le titre « La Guerre des Mondes » et le prit dans ses mains. Elle passa sa main dans l'ouverture qu'elle venait de créer et appuya sur un bouton, situé dans le mur. Un pan du mur, en face, se déplaça silencieusement sur le côté, glissant derrière une autre bibliothèque, révélant un passage secret. Lara s'y engouffra et referma le passage derrière elle. Le passage était en vérité une petite pièce qui contenait des écrans de télévisions, encastrés dans le mur, ainsi que des armes, placée dans une vitrine de verre, cette dernière également encastrée dans le mur. Lara alluma tout d'abord les écrans. Diverses pièces des deux appartements apparurent alors et la jeune femme trouva ce qu'elle cherchait : un homme, armé, le visage caché par la mauvaise qualité de la caméra, semblait fouiner dans l'appartement de Liv.
- Toi, t'es un homme mort, annonça Lara entre ses dents.
Cette dernière se tourna vers ses armes et ouvrit la vitrine. Elle s'apprêtait à prendre ses fidèles doubles pistolets Mach 5 lorsqu'elle se ravisa et prit un pistolet plus classique, le chargea et sortit de sa cachette.
*
Arme pointée, Lara se dirigea vers la porte qui allait bientôt la mener à l'homme. Prête à tirer, elle ouvrit la porte et se trouva dans un couloir en forme d'angle à 90°. Un aquarium qui contenait des murènes, une pieuvre et divers poissons occupait la plus grande partie de ce couloir. Silencieusement, la jeune femme longea le mur vitré et arriva dans la deuxième partie du couloir, heureusement vide. La porte qui menait à l'appartement de Liv était entrouverte. D'un coup de pied, elle l'ouvrit complètement, le doigt prêt à appuyer sur la gâchette. Il y eut alors le tonnerre qui gronda et toutes les lumières s'éteignirent soudainement. Une coupure de courant ! Il ne manquait plus que ça ! Haletante, et tentant de se repérer dans l'obscurité, Lara entra dans le hall d'entrée qui servait également la salle à manger. Elle longea la longue table et alla regarder dans la cuisine. Il n'y avait personne. Le cœur battant, Lara devait se guider grâce à la lumière qui traversait la baie vitrée, cette dernière menant au balcon. Alors qu'elle se dirigeait vers la salle de bain, elle ne vit pas une silhouette sortir de derrière une porte, arme au poing, marchant silencieusement derrière elle. La jeune femme jeta un coup d'œil dans la salle de bain mais ne vit personne, continuant alors son chemin vers un couloir qui menait à la chambre de Liv. Elle n'avait toujours pas remarquer cette silhouette, plus grande qu'elle, qui n'était qu'à deux mètres derrière elle. Il se rapprochait dangereusement d'elle, tendant une main qui tenait un couteau vers la tête de Lara, qui n'était plus qu'à quelques centimètres. Finalement, il ne fit qu'effleurer un cheveu mais ce fut assez pour que Lara se retourne vivement. Ayant anticipé ce mouvement, il avait eu le temps de se cacher dans une zone obscure.
*
La jeune femme pointait son arme droit devant elle. L'homme était là, tout prêt. Elle entendait sa respiration, dans une zone d'ombre, non loin d'un ensemble d'étagères. Un éclair illumina la pièce, la lumière blanche traversant la fenêtre du couloir. Durant une fraction de seconde, elle vit le visage de l'intrus.
À ce moment là, tout se passa très vite. Lara se reçu un coup de poing au visage mais eut le temps de tirer une balle. Cependant, l'inconnu avait eu le temps de se jeter au sol, esquivant de justesse la balle. Aussitôt, la lumière revint. Elle profita de cette opportunité pour se jeter sur l'homme et le rouer de coups de poings et de pieds. Une fois immobilisé à terre, elle prit le temps de l'observer. Puis, elle vit son visage et elle ressentit un choc au plus profond d'elle. Elle le connaissait, cet « inconnu ».
- Bonjour, miss Croft... annonça l'homme avec un inquiétant sourire.
- Peter ? S'étonna Lara en se relevant et en pointant son pistolet vers lui.
Peter O'Malley était un de ses élèves en cours. Il s'agissait d'un homme d'une vingtaine d'années, blond aux yeux verts. Toujours aimable avec les gens, sensible et bon élève, sa présence dans la demeure de Lara était plus qu'étrange.
- Que faites-vous ici ? Demanda Lara, le tenant en joue mais reculant pour être sûre qu'il ne fasse pas de mouvement brusque qu'il puisse lui coûter la vie.
- Je suis venu vous voir, Lara... répondit Peter.
- Comment êtes-vous entré ?
Le jeune homme eut un sourire en coin.
- J'ai fait une copie de votre clef magnétique, un jour après avoir fouillé dans vos affaires à l'Université. Je vous ai observé pendant trois mois. Je vous ai regarder dormir, je vous ai même posé une rose à côté de vous avec une carte.
Lara se souvint s'être réveillée un matin et avait trouvé la fleur en question, sur l'oreiller placé à côté d'elle. Sur la carte, il était marqué « Mon Amour » en français.
- Quel romantisme ! Annonça ironiquement Lara. Je dois vous dire, Peter, que je suis heureuse que ce soit vous qui m'ait envoyé cette rose. Pendant des semaines j'ai cru que ma colocataire était secrètement amoureuse de moi !
Peter eut alors un rire effrayant. Il se releva et avança lentement vers elle.
- Par contre, je n'apprécie pas que quelqu'un entre dans mon appartement ! Répliqua Lara. Vous allez donc me faire le plaisir de sortir d'ici et de ne plus jamais revenir !
- Je regrette, répondit le jeune homme, mais je ne suis pas d'accord ! Voyez-vous, si j'ai appris tout sur vous, votre biographie et tout ce qui va avec, ce n'est pas pour que vous me jetiez comme une saloperie !
- Je ne te jette pas comme une saloperie, pauvre idiot ! S'exclama Lara. Mais comment veux-tu que je réagisse ? Tu entres chez moi par effraction et je dois t'accueillir dans mon lit, en tenue sexy ? Reste où tu es !
Peter avait fait un geste un peu trop brusque vers elle.
- En fait, j'avais l'intention de nous tuer tous les deux pour vivre notre amour dans l'au-delà...
- Je déteste le classique ! Grogna la jeune femme. Espèce de cinglé, tu n'es quand même pas sérieux ?
Le jeune homme jouait avec la lame de son couteau et commençait à s'approcher d'elle d'un pas décidé.
- Recule ou je tire ! Prévint Lara.
Mais il ne semblait pas vouloir s'arrêter et encore moins reculer.
- Ça suffit ! Recule ou je te descend !
Peter fondit sur elle. Lara se jeta sur sa droite et tira une, deux, trois balles qui, malheureusement, le manquèrent.
- Merde ! Se dit Lara intérieurement. Je n'ai plus la précision d'autre fois !
Peter était tenace, esquivant chaque balle se jetant sur Lara le plus possible et était à chaque fois de plus en plus près. Puis après avoir tiré une rafale de balles, un clic des plus déplaisants se fit entendre. Le revolver de Lara était déchargé.
- On dirait que vous n'avez plus rien pour vous battre ! Annonça Peter en sortant de derrière un pilier de marbre derrière lequel il s'était caché. Il ne reste que vos poings...
- Tu fais une grosse erreur ! Répondit Lara. Nous tuer ne servira à rien !
Au fond d'elle, elle avait envie de lui hurler dessus. Ce mec était un fou complet, un véritable malade mental. Elle en avait vu beaucoup dans sa vie, pourtant jamais quelqu'un n'avait essayé de la tuer parce qu'il était amoureux d'elle.
*
Le jeune homme avançait vers elle, couteau au poing. Si Lara ne trouvait pas une tactique rapidement, elle était quasiment certaine de se faire trouer le ventre. Soudain, alors que Peter s'élançait vers elle, un éclair illumina la pièce, aveuglant les deux personnages. Lara ne comprit pas pourquoi il y eut un bruit assourdissant et un brusque courant d'air. Puis elle comprit : l'éclair était tombé sur le balcon, détruisant la terrasse et la baie vitrée. Fort heureusement, la brusque luminosité avait éblouit le psychopathe qui avait stoppé net son geste. Lara en profita pour lui donner un coup de pied dans le ventre. Puis tout se déroula rapidement : il avait perdu l'équilibre et avait glissé vers l'ouverture créée dans le mur du gratte ciel.
- Non ! S'écria Lara.
Elle n'avait pas voulu ce qui s'était passé. Elle eut le souffle coupé en voyant la silhouette tomber en arrière et dégringoler une quarantaine d'étages.
*
Un cadavre tombé sur un taxi... Des policiers posaient des questions à Lara Croft, des journalistes la filmant ou prenant des photos. C'était une soirée de cauchemar pour l'ancienne archéologue. Elle avait connu pire, elle le savait. Mais jamais elle n'avait causé la mort d'une personne durant ces trois dernières années. Des larmes lui coulait sur le visage, révélant une étonnante sensibilité. C'est à partir de cette soirée qu'un nouveau chapitre fut entamé dans la biographie de Lady Croft.
*
*
*
*

0 commentaires: