'
.
_

lundi 20 octobre 2008

Chapitre III

~
CHAPITRE III
~
~
FONDU À PARTIR DU NOIR VUE SUBJECTIVE Une image floue représente une sorte de cercle de lumière devenant de plus en plus net tandis que les secondes passent. Clignement de paupières. VOIX OFF DE LARA, en écho : Je m’appelle Lara et aujourd’hui, c’est mon anniversaire… m’appelle Lara… c’est mon anniversaire… Lara… Anniversaire… VUE CINÉMA Lara est allongée contre le sol, sur le dos, se réveillant péniblement. C’est la Lara qui a 19 ans. Elle se relève difficilement. LARA : Seigneur… Qu’est ce que c’est que cette histoire… Elle regarde le cercle de lumière qui est en vérité le trou dans lequel elle est tombée. LARA : Bon, rien de cassé malgré la hauteur… C’est bien… Mais quel rêve étrange… Au moins, c’est clair. Je sais comment je m’appelle. Elle regarde autour d’elle. Il fait totalement sombre. Elle ne distingue rien. La jeune femme commence à fouiller dans ses poches. LARA : Voyons, je devrais avoir quelque chose pour éclairer tout ça. Ah ! Elle sort un petit briquet de sa poche et l’allume. Sa lumière éclaire le lieu dans lequel elle se trouve. INTÉRIEUR – NUIT, TEMPLE ANCIEN Le décor est très sombre : une architecture rappelant les temples cambodgiens, des statues représentant un gryphon, un dragon, un serpent, un scorpion, des piliers usés par le temps. La poussière flotte dans le lieu. Lara repère une sorte de vieille torche, accrochée au mur et l’allume à l’aide de son briquet. Elle imite son geste sur les autres torches de la salle, lui permettant d’avoir une meilleure vision. Une fois ceci fait, elle regarde le mur principal, celui sur lequel de nombreux dessins sont gravés. LARA : Étrange… De toutes les civilisations que je connaisse, celle là est différente. Les écrits sont dans une langue inconnue et les dessins représentent des évènements que je n’ai jamais étudiés. Elle reste un moment à regarder les statues avant de leur tourner le dos et de continuer l’observation de l’architecture. LARA : Même l’architecture prête à confusion. Je penserai à une architecture proche de l’Asie Cambodgienne mais la présence d’une statue de gryphon ainsi que d’un grand scorpion m’intrigue. Ils n’étaient pas vénérés dans les cultes hindouistes. Elle soupire. LARA : Cette île est étrange. D’abord je me réveille sans savoir ce qu’il m’est arrivé et… - elle hésite, semblant fouiller dans sa mémoire – et on dirait que je ne sais même pas qui je suis vraiment. Je m’appelle Lara et aujourd’hui, c’est mon anniversaire… J’ai 19 ans et je semble avoir des connaissances en archéologie… Elle fronce les sourcils devant cette incohérence. LARA, s’emportant contre elle-même : Enfin, c’est insensé ! Comment se fait-il que je sois incapable de me souvenir de ma propre identité ? À moins que… FLASH-BACK Lara reçoit un débris du bateau sur la tête. FIN FLASH-BACK LARA : À moins qu’il ne me soit arrivé un accident. Mais comment ? Pourquoi ? Elle reste un moment à réfléchir. LARA : J’ai du sang sur mes vêtements… J’ai donc eu près de moi quelqu’un de blessé. J’ai peut-être tué quelqu’un ! VOIX DE FILLETTE, chantonnant rapidement, résonnant en écho : L’un d’eux est l’homme que j’ai tué. Lara se retourne brutalement derrière elle en pointant son arme. LARA, criant : Qui est là ? FLASH-BACK Dans le décor noir, les yeux brillants s’ouvrent. FIN FLASH-BACK Lara fait le tour du temple mais il n’y a personne. LARA : Je deviens folle… Elle ne comprend pas ce qu’il lui arrive. Prise d’une idée, elle fouille sous son débardeur et sort le diamant accroché à son collier, bien poli, sur lequel elle pose ses mains. Elle ferme les yeux. LARA : L’amulette me protège… l’amulette me protège… Je vais m’en sortir… Je vais trouver un moyen de m’en sortir… Elle ouvre les yeux. LARA : Je dois sortir d’ici ! Elle se dirige vers l’endroit où elle est tombée. Elle regarde le cercle qui est devenu moins lumineux. LARA : Je dois trouver un moyen d’escalader ce puits. C’est l’unique sortie. Mais la paroi a l’air extrêmement instable. Je vais devoir être rapide. (Phase de jeu) - Sortez du temple et fuyez les prédateurs Lara fait le tour du temple afin de trouver des munitions et des trousses de soins. Elle remarque également une sorte de grande roche de forme cubique pouvant être déplacée. Elle la pousse jusqu’à l’ouverture circulaire et grimpe dessus. Une fois cette tâche faite, une sorte de liane permet à Lara de grimper sur la paroi. La liane étant trop courte, elle ne peut remonter à l’aide de la liane et doit s’accrocher aux pierres. Ces dernières n’étant pas solides, elle n’a que quelques secondes pour s’accrocher aux autres pierres aux alentours afin de grimper le plus haut possible tandis que les roches qu’elle a touché tombent dans cette sorte de grand puits qui risque d’être sa tombe si jamais elle n’est pas assez rapide. Une fois cet objectif atteint, Lara se hisse à la surface. Il fait nuit et la brume est moins épaisse. Il ne semble pas y avoir d’ennemis à l’horizon. Lara s’enfonce dans la jungle tandis que des grognements résonnent. Les bruits d’ambiance ont une place importante dans cette partie de l’aventure afin de rendre le joueur paranoïaque. Lara court, repoussant les feuilles et les branches en travers de son chemin. Elle a pénétré dans un sentier étroit, entouré de murs de roches recouverts de mousse. Le sentier mène à une petite cavité étroite, dans un mur de roches. Lara s’accroupit et pénètre dans la cavité. Elle allume son briquet et s’enfonce dans un tunnel dont la sortie est visible au loin par un halo de lumière plus clair que le décor dans lequel se trouve Lara. Elle avance dans ce tunnel après s’être relevée, le plafond se trouvant à une hauteur acceptable. Elle court pour atteindre la sortie quand soudain… (Phase QTE) …le sol s’effondre sous les pieds de Lara qui doit se rattraper en quelques instants. Le joueur ne dispose que de quelques instants pour appuyer sur les touches correspondantes. Lara doit se rattraper au risque de faire une chute qui la tuera. Si le joueur réussit, Lara se rattrape à un bord et peut se relever. (Phase de jeu) Récupérer le briquet tombé par terre et sortir du tunnel. Des balles de revolver sont par terre. Lara les ramasse. Elle avance à travers les arbres tandis qu’un éclair illumine le décor. (Cinématique) Lara avance sur un sentier battu tandis que les éclairs retentissent avec plus de force et paraissent de plus en plus rapprochés. Lara s’arrête de marcher et regarde au loin. Elle aperçoit une nouvelle fois la silhouette mystérieuse aux longs cheveux noirs, au loin, passant presque inaperçue dans le décor à cause de l’obscurité. Lara plisse les yeux. La silhouette ne bouge pas et semble regarder Lara à travers ses cheveux. MURMURE D’UNE FILLETTE, provenant de nulle part : Suis ton instinct ! LARA, se retournant : Quoi ? Elle regarde autour d’elle mais ne voit personne. Elle rejette son attention vers la silhouette mais elle a disparue. LARA, murmurant à elle-même : Qu’est ce que c’est que cette histoire ? MURMURE D’UNE FILLETTE, provenant de nulle part : Un livre soigneusement écrit ! Lara sursaute et pointe son arme en tournant sur elle-même. LARA, criant : Qui est là ? Sortez de votre cachette ! Je suis armée ! Elle n’est pas rassurée face à ces voix étranges ne provenant de nulle part et a une expression sur le visage, non pas effrayée mais déterminée de comprendre. Alors qu’un climat d’appréhension s’installe, un rugissement s’élève des buissons et une panthère se jette sur elle. Sans attendre, la pilleuse de tombes tire trois balles sur l’animal dont une qui le touche en plein milieu de la tête. Un autre rugissement retentit et une deuxième panthère saute vers elle. La jeune femme se baisse tandis que l’animal passe au dessus de son corps, ses griffes menaçant de lui lacérer le ventre. En entendant la bête retomber sur ses pattes, Lara se relève et pointe son arme vers l’animal qui se retourne, prête à charger. La panthère pousse un cri de fauve mais Lara ne montre aucun signe de peur. Toutefois la bête s’avance lentement, la fixant droit dans les yeux. La bête grogne une nouvelle fois mais n’a pas le temps d’attaquer : un autre cri, humain cette fois retentit tandis qu’une silhouette saute des buissons et tombe sur le fauve. C’st un homme, armé d’une énorme branche épaisse qui s’en sert pour frapper la tête de la panthère. Une fois cette dernière assommée, il se relève, lâche son arme et attrape le bras de Lara. L’HOMME, paniqué : Dépêche-toi ! Il faut partir ! Il tire Lara dans les hautes herbes tandis que de nouveaux grognements de fauves retentissent. LARA : Mais qu’est ce qu’il se passe ici ? L’HOMME : J’en sais rien mais on doit courir avant qu’ils ne nous rattrapent ! LARA : Quoi donc ? Les panthères ? L’HOMME : Oh non ! Les panthères, c’est rien par rapport à ces créatures ! Il tire Lara sur la droite et se cachent derrière le tronc d’un gros arbre. Il regarde tout autour pour voir si quelqu’un ou quelque chose les a suivis. L’HOMME : On ne doit pas traîner ! LARA : On est où là ? C’est quoi cette île ? L’HOMME : Je ne sais pas ! Je me suis réveillé sur la plage il y a déjà deux heures ! LARA : Qui es-tu ? L’HOMME : Et toi qui es-tu ? Lara s’apprête à répondre quelque chose quand un rugissement différent de celui des panthères retentit, le même que celui qu’elle a entendu avant de tomber dans le temple. L’HOMME : Merde ! LARA : Ce n’est pas la vulgarité qui t’étouffe ! L’HOMME : Désolé, je ne voulais pas choquer votre majesté ! LARA : Je plaisantais ! L’HOMME : C’est vraiment pas le moment ! Il faut trouver un endroit pour se cacher ! Ensuite on discutera ! LARA : Je suis d’accord ! Tu as une idée ? L’HOMME : Aucune ! LARA : Cool ! L’HOMME : Le mieux, c’est de foncer à travers la jungle et de trouver une grotte, ou un truc comme ça ! LARA : Il y a des temples sur cette île ! L’HOMME, sans comprendre : Pardon ? LARA : Oui, des temples anciens. L’HOMME : Impossible ! LARA : C’est ce que je te dis ! J’ai failli me casser quelque chose en tombant dans l’un d’eux ! L’HOMME : Je te dis que c’est impossible ! LARA : Qu’est ce que tu en sais ? Tu es archéologue ? L’HOMME : Oui ! Et nous sommes dans une zone de la carte où avoir des temples relève de l’imaginaire ! Le cri retentit une nouvelle fois, plus proche cette fois-ci. LARA : On en débattra plus tard ! ~ ~