'
.
_

lundi 20 octobre 2008

Chapitre 1 : Le Pacifique

*
CHAPITRE 1 : LE PACIFIQUE
*
L’hélico de Thomas Griffit survolait le Pacifique Sud depuis maintenant une bonne heure. Il avait décollé d’une petite île en Polynésie française et s’était dirigé vers l’Ouest, Lara à son bord scrutait l’océan à travers la petite vitre en plexi glace à sa droite.
-C’est ici Lara, les coordonnées exactes que tu m’as donné, dit alors le pilote à ses cotés.
-Merci Thom, une petite baignade et je te rappel dans quelques heures comme convenu, lui répondit la pilleuse de tombe.
-Et s’il n’y avait rien au fond ?
Thomas connaissait Lara depuis de nombreuses années et savait qu’elle n’agissait jamais sans réfléchir. Cependant l’idée qu’un temple païen se trouve englouti au beau milieu du pacifique le laissait rêveur et il n’avait pu s’empêché de lui poser la question.
-Alors je resterai là à t’attendre comme une idiote jusqu'à ce que tu viennes me repêcher, répliqua Lara.
*
En vérité Lara n’en savait pas plus que son vieil ami sur ce temple, mais elle avait usez de toute sa persuasion pour en obtenir les coordonnées auprès de Urdmann après qu’il est tenté de la faire assassiner. Un petit dédommagement en quelques sortes. Si cette piste s’avéré stérile elle courait un risque en restant seule dans l’océan sous un soleil de plomb, et ce durant plusieurs heures.
-Et tu fais confiance à un ancien trafiquant de drogue qui a tenté de te tuer ? Demanda Thom qui connaissait déjà les sources de Lara.
-Il a beau être de la pire espèce, Urdmann est quand même un collectionneur de renom qui en sait beaucoup, peut être même plus que moi. Et puis il ne m’aurait jamais menti un fusil à pompe sur la tempe, question de bon sens.
*
Elle ouvrit la porte de l’hélico qui s’était déjà immobilisé en plein vol, endossa son sac en cuir qui contenait ses 9mm et sauta tête la première. Elle ne disait jamais au revoir à Thom, le pilote qui avait servit durant la guerre ne connaissait pour seul adieu que la mort. Il regarda l’aventurière s’enfoncer dans l’immensité azur de l’océan puis parti à contrecœur. Elle le lui avait demandé et de toutes manières il n’aurait pas eu assez de carburant pour repartir s’il l’avait attendu plus longtemps.
Lara s’enfonça dans l’océan. Après avoir plongé elle avait refait surface pour mettre son masque de plongé et y brancher une petite bouteille d’oxygène. Elle avait auparavant rangé le dispositif qui l’aurait gêné durant le saut dans son sac. Elle avait maintenant replongé et nageait rapidement vers le fond. Aucun obstacle ne se profilait à l’horizon, aucun temple non plus d’ailleurs, seul la présence d’un roché recouvert de coraux attira son attention.
*
A cette profondeur et dans cette partie de l’océan seul les algues proliféraient au sol. Les courants empêchant tout développement d’un récif corallien. Mais ici plusieurs anémones de couleurs vives s’étaient établit sur la pierre. En approchant Lara aperçut également de petits poissons se cachant dans la pierre ainsi qu’une petite pieuvre qui lui rappela quelques souvenirs.
L’aventurière passa plusieurs minutes à admirer cette faune sous marine qui semblait intact quand elle aperçut dans le coin ou s’était caché la pieuvre une petite ouverture. Elle y glissa sa main et senti une paroi lisse et froide qu’elle pensa être du métal. Ayant soudain un pressentiment elle pressa sa main contre cette parois et attendis. Le sol en dessous d’elle sembla alors s’affaisser. Elle se trouva au cœur d’une tempête de sables sous-marine du à l’éboulement du sol et s’élança vers le trou qui s’était formé dans la confusion la plus totale.La pilleuse de tombe se félicita d’avoir emporté son équipement de plongé. Ce qui peut sembler logique quand on part pour l’océan pacifique. Ses yeux étaient protégés par le masque mais le sable rendait malgré tout sa vision impossible et elle progressa le long de ce qui lui semblait être un tunnel en tâtant ses parois rocheuses.
*
Le moindre piège et tu es morte Croft, tu aurais du attendre !
*
Ses mouvements agitaient de plus belle de sable qui restait en suspension dans l’eau, formant un brouillard épais. Lara entra soudain en contact avec une paroi plus lisse et s’y cogna la tête. Elle se redressa instinctivement et pris une grande bouffée d’air. Ce qui ne la perturba pas plus que ça avant qu’elle prenne conscience qu’elle avait perdu son masque de plongée dans le choc. Elle avait apparemment refait surface mais se trouvait toujours dans le noir le plus total. Elle prit son sac et craqua une torche chimique qui éclaira alors la vaste pièce d’une lueur verdâtre. Elle en alluma plusieurs qu’elle lança d’un bout à l’autre de la pièce afin d’avoir une vue d’ensemble des environs.
*
*
*
*

0 commentaires: