'
.
_

lundi 20 octobre 2008

Ch 7 - Partie 1 : "Il" est Arrivé

*
CHAPITRE 7 : LE BAL
PARTIE 1 : "IL" EST ARRIVÉ
*
La salle de bal de la tour CROFT, située au premier sous-sol, était animée par les mouvements et les conversations d'une trentaine de personnes toutes habillées élégamment. Il y avait de nombreuses personnes importantes comme madame le maire, ou des conservateurs de musées. La salle avait été décorée de fleurs et de photographies de temples du monde entier. Des reliques ancestrales étaient installées sur des socles derrière des vitres de verre, attirant la curiosité des invités qui, buvant du champagne et mangeant des amuse-gueules, s'enrichissait d'histoire. Liv était aux côtés de Maximillian, tandis que les autres membres étaient dispersés dans la salle.
- Surtout, n'oubliez pas, Liv ! Rappela sévèrement Maximillian. Il faut fermer votre esprit ! Si Stanislas a au moins une partie de l'œil, il peut déjà avoir le pouvoir de sonder votre cerveau !
Irritée par toutes ces recommandations qu'elle connaissait déjà, Liv rétorqua :
- Moi, ça ira ! Mais vous, faîtes de même !
Max afficha un rictus et alla se servir du vin rouge comme il l'aimait. Quand à Liv, elle se mit à dépoussiérer sa robe noire, craignant qu'il y ait un grain de poussière sur le tissu doux qu'elle portait. Et puis, en ce concentrant sur sa robe, Stanislas ne risquerait pas de voir à travers son esprit. Au pire des cas, il entendrait la voix intérieure de Liv dire : « Tiens ? Encore de la poussière ! ».
*
Plus loin, Kurtis discutait avec quelques inconnus, histoire de paraître comme étant un invité comme les autres. Habillé d'un smoking magnifique mélangeant avec harmonie le blanc et le noir, il ressemblait à ce qu'il avait toujours redouté d'être : un homme important, car il l'était. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas aussi fatigant que cela en avait l'air lorsqu'il avait 16 ans.
*
James et Vittoria étaient installés près de la porte d'entrée de la salle, grande ouverte, et se foudroyait du regard.
- Tu veux un verre de champagne, ma chère ? Ricana t-il.
Vittoria lui répondit d'un geste très grossier de la main. Le vieux Scott but ce qu'il avait dans son verre, eut une toux mais continua :
- Tu es irritante, Vittoria ! Moi qui fait des efforts pour être plus tolérant et plus apprécié, je suis... attristé !
- Écrase, Scott ! Grogna l'italienne. Et ferme ton esprit ! Si Stanislas est parmi nous, il t'entendra à vingt mètres et ses Nephilims nous botterons le cul !
James eut un nouveau rire puis annonça :
- Soit ! Je vais me tenir bien ! Et évite de me frapper en public !
« Je vais le tuer ! » Se dit Vittoria. Scott ne l'avait pas entendue.
*
Lara descendait les marches qui menaient à la salle, le souffle court. Elle espérait de tout son cœur que tout aille bien. S'il se passait quelque chose de mal et que les Nephilims attaquaient, elle serait la seule et unique responsable, peu importe ce que dirait Kurtis ou Liv. Après avoir prit une profonde inspiration, elle entra dans la salle.
*
Tout le monde se tournait déjà vers elle, étant tous éblouis par la beauté qu'elle dégageait. Même Scott faillit tomber à terre, en la voyant. Kurtis s'était tourné vers elle et avait eu une drôle de sensation en la voyant. Son cœur s'était mit à battre plus vite, et il avait plus chaud. Elle était magnifique, sublime, extraordinaire... Aucun mot ne parvenait à la décrire précisément mais elle avait soignée son entrée. Ses cheveux étaient teints en un magnifique noir et ondulaient avec beauté, ressemblant à une actrice des années 30. Plus blanche que d'habitude, à cause des derniers évènements, elle avait tenté de cacher le tout en rougissant ses joues. Jamais elle n'aurait mis du mascara avec tellement de soin, ses cils étant plus longs et lui donnant un air mystérieux. Le rouge carmin sur ses lèvres la rendait désirable et Kurtis se surpris à s'imaginer les embrassant. Tentant de chasser cette image de son esprit, il ne pu que constater la magnifique robe rouge à paillettes qui, accentuant le désir du jeune homme, épousait parfaitement les formes de Lara, de la poitrine jusqu'aux anches. Après mûre réflexion, Kurtis pu dire qu'elle ressemblait à...
- ...un ange ! Termina Vittoria, qui s'était glissée derrière lui.
- Quoi ? Balbutia t-il.
- Tu as parfaitement entendu ! L'italienne lui fit un clin d'œil plein de malice et partit de son côté. Kurtis fut angoissé lorsqu'il remarqua que, Lara, après avoir salué quelques invités se dirigeait vers lui. Elle arriva à sa hauteur et il pu, plus que jamais, sentir son parfum.
- Bonsoir, dit-elle.
- Salut, répondit Kurtis avec difficulté. Je... Tu... Enfin... T'es vraiment belle...
Lara lui sourit et répondit :
- Toi de même...
Se sentant plus décontracté, il l'invita à danser parmi les autres.
*
- Ça alors ! S'exclama Maximillian, qui avait été rejoint par Moustapha. J'entends les pensées de Kurtis à plusieurs mètres !
- Cela ne nous regarde pas ! Répliqua sèchement Moustapha. Tu devrais aller lui dire de fermer son esprit !
- Attends ! Répondit Max, apparemment en pleine concentration. Il pense à Lara ! Il... Il...
- Quoi ? S'impatienta Moustapha. Max se tourna vers lui, apparemment abasourdi et choqué.
- Il la désire ! Annonça t-il, alors.
- Je croyais qu'il était gay ! S'étonna Moustapha.
- Moi aussi ! Mais ses pensées disent le contraire !
Ils tentèrent alors de mieux se concentrer afin d'entendre toutes les pensées du jeune homme.
*
Vittoria leva la tête, horrifiée, alors qu'elle était en pleine contemplation de ses chaussures. D'une part, elle avait senti quelque chose d'important et d'autre part, elle entendait des pensées douteuses. Elle se tourna sur sa droite et comprit qu'il s'agissait de Max et de Moustapha. Furieusement, elle se dirigea vers eux et une fois assez proche, elle les gifla tous les deux. Sous leurs airs étonnés, elle s'exclama :
- Espèces de dégueulasses ! Concentrez-vous !
- Quoi ? Grogna Max.
- « Il » est arrivé !
*
*
*
*

0 commentaires: