'
.
_

mardi 21 octobre 2008

Ch 5 - Partie 2 : L'Avis de Maximillian

*
CHAPITRE 5 : VITTORIA
PARTIE 2 : L'AVIS DE MAXIMILLIAN
*
Vittoria souleva la bâche et eut une nausée en voyant la créature qui clignait des yeux, la regardant avec un air immonde.
- Merde ! Dit-elle. C'est ignoble ! Pourquoi tu l'as gardé vivant ?
Lara remarqua que Vittoria venait de la tutoyer mais ne le releva pas. Ils étaient une équipe et ils avaient besoins d'être proche pour réussir à cohabiter.
- Peut-être que tu avais besoin de le garder en vie pour des tests ou des analyses.
Vittoria cligna des yeux en la regardant avec un air soupçonneux mais ne dit rien. Elle commença par prendre une seringue et l'enfonça dans le bras de la bête. Cette dernière grogna violemment mais elle lui répondit :
- Je te fais juste une prise de sang, tu vas pas te mettre à chialer quand même ?
Sur ce, et n'ayant même pas commencé à lui faire cette prise de sang, elle le gifla. Prenant une profonde inspiration, elle réussit à remplir la seringue et vida le contenu dans un bocal réservé à cet effet.
- Nous ferons des analyses plus tard, expliqua t-elle. Nous allons commencer tout d'abord par...
Elle s'empara d'un scalpel très tranchant.
- ...une autopsie !
En voyant le scalpel, le Nephilim poussa un grognement rauque. Encore une fois, les deux femmes lui jetèrent un regard plein de haine.
- Calme toi, fils de chienne ! Tu ne vas rien sentir, on va te tuer d'abord !
Ses grognements doublèrent. Prenant une seringue remplie d'un liquide transparent, elle s'avança vers lui.
- J'ai mis suffisamment de somnifère pour le tuer au bout d'une minute, déclara t-elle à Lara.
Lara regardait la créature dans les yeux. Le tueur de ses parents allait mourir sous ses yeux. Cela allait être une mort rapide et sans douleur. Mais cet être méritait-il une mort pareille ? Oui, il le méritait. Ce monstre était un assassin et méritait de mourir. Mais cette façon était-elle la meilleure ?
- Stop ! Hurla t-elle.
Vittoria se tourna vers elle, sans comprendre.
- Ne le tue pas !
- Quoi ? Balbutia Vittoria.
- Ne lui injecte pas le contenu de cette seringue !
- Pourquoi ?
La réponse que Lara lui apporta la fit frissonner.
- Tu vas bien l'autopsier ! Mais je veux qu'il reste conscient !
*
Vittoria ne comprenait pas pourquoi Lara lui demandait cela. Était-elle devenue sadique au point de torturer son adversaire, de jouir de sa souffrance ? Est-ce que le fait de participer à toute cette histoire avait rendu la célèbre pilleuse folle ? Des questions qui revenaient sans cesse dans la tête de l'italienne.
- Lara... Faire souffrir cet animal n'effacera pas les crimes qu'il a commit, murmura Vittoria.
- Si tu ne veux pas pratiquer l'autopsie sur un être encore conscient, je le ferai, moi ! Répliqua Lara.
- Là n'est pas la question ! Je pourrai pratiquer l'autopsie mais il me faut une bonne excuse pour que j'agisse de la sorte !
- Cette chose a massacré ma mère ! Hurla Lara.
Ses paroles semblèrent résonner contre les murs de la salle. Avec un regard de défi, les deux femmes se regardèrent sous les yeux du Nephilim qui allait voir quel serait son destin dans les prochaines secondes. Finalement, Vittoria reposa la seringue et s'empara du scalpel. Lara ne recula pas, souhaitant voir ce qui allait lui arriver.
*
Lorsque Vittoria passa la lame du scalpel sur la peau de l'être, la chair blanche se découpa immédiatement. La lame passa de la gorge jusqu'au nombril, et un flot de sang à mi chemin entre le rouge très foncé et le noir. Vittoria s'empara d'un magnétophone, placé non loin d'elle et appuya sur la touche REC.
- Contrairement à ce que nous pensions, la peau du Nephilim est très fine, ne comportant que deux couches de chairs. (Elle jeta un coup d'œil au Nephilim qui restait calme) Le cobaye semble ne pas sentir de douleur à proprement parlé d'où le fait qu'une simple blessure ne le ralentit pas dans ses mouvements.
Avec l'aide de Lara, elle fit tourner la créature sur le ventre, ayant le dos bien visible. Elle fit une petite incision au niveau de la nuque et, après une brève constatation, continua à parler dans l'appareil :
- Comme nous le pensions, cet être est beaucoup plus résistant. Il a eu la moelle épinière sectionnée, empêchant quasiment tous ses mouvements. Chez l'être humain, la section de ce nerf aurait causé une mort inévitable.
Elle refit tourner le Nephilim et continua sa dissection.
- Si le Nephilim est beaucoup plus grand et possède une ossature plus importante que l'homme, je constate que l'anatomie est la même, à première vue. Je vais tenter d'observer le fonctionnement des organes mais il va me falloir lui découper les côtes.
Après avoir bien ouvert la chair sur un carré de plusieurs centimètres, Vittoria s'empara d'une petite scie. Elle la montra au Nephilim et se prépara à scier l'ossature.
- Je te préviens, ça va être très douloureux !
Et elle donna un coup. Le Nephilim hurla de douleur et Lara fut envahit d'un étrange bonheur. Il s'agissait d'un bonheur sadique et fut encore plus heureuse de voir un flot de sang couler à terre.
- Comme prévu, le Nephilim a ressentit une douleur insoutenable ! Je vois le cœur ainsi que les poumons.Un coup de scalpel plus tard, elle retirait le cœur. Cinq minutes plus tard, la créature mourrait.
*
À travers la vitre, Max dit à Kurtis :
- Regarde l'expression de Lara...
Kurtis écouta son ami et observa la pilleuse de tombes et répondit :
- Je vois... Elle a une expression étrange sur son visage.
Maximillian ferma les yeux, se concentrant. Avec de la chance, il arriverait à pénétrer l'esprit de Lara, sans que cette dernière ne s'en rende compte. Quelques secondes plus tard, il ouvrait les yeux.
- Elle jubile, annonça t-il.
- Lara ne jubilerait pas, répondit calmement Kurtis. Je suis certain qu'elle ne jubilerait pas en voyant un ennemi souffrir, cela la rabaisserait au niveau le plus bas qui puisse exister, le niveau de Eckhardt ou des Nephilims.
- Elle est difficile à cerner, psychologiquement, continua Maximillian. Je ne sais pas pour toi, mais je trouve que son esprit décline dangereusement depuis que nous l'avons rencontré à Paris.
Kurtis ne comprit pas ce que Max voulait dire, ce n'était pas du tout son genre de faire des mystères. Alors qu'il commençait à partir, Kurtis répliqua :
- Qu'est ce que tu veux dire ?
Max s'arrêta et se tourna vers lui.
- Tout va mal pour elle. Elle devient de plus en plus sadique et elle aime ça ! J'ai sondé son cerveau, et j'ai vu des images qui parlent d'elles mêmes : le désespoir, la souffrance. Je ne sais pas ce que tu en dis mais moi je suis formel : Lara Croft sombre dans la folie.
*
*
*
*

0 commentaires: