'
.
_

mardi 21 octobre 2008

Ch 2 - Partie 3 : Veritatus

*
CHAPITRE 2 : TEL UN SPECTRE
PARTIE 3 : VERITATUS
*
Kurtis Trent était là, devant elle. Il était vivant et avait l'air en bonne santé. Mais il avait changé : autant en 2003, il ressemblait à un jeune adulte, autant aujourd'hui il paraissait plus vieux, était rasé et semblait s'être mis à la chemise et au costume de l'homme d'affaire.
- Bonjour, Lara, heureux de vous revoir. Comment allez-vous ?
Il avait prononcé cela d'une voix calme.
- J'ai connu des jours meilleurs, si vous voulez mon avis, répondit-elle sèchement.
- Vous l'avez vu, le Nephilim ? Demanda Kurtis. J'avais espéré ne jamais en revoir mais pourtant, ils sont là...
Lara le gardait toujours en joue. Elle sortit de son sac le Chirugaï et vit qu'il ne réagissait pas.
- Pourquoi il ne fonctionne pas ? Demanda t-elle. Il a vraiment cessé de fonctionner quelques jours après les évènements au Strahov ! Vous étiez mort, Kurtis ! Expliquez moi pourquoi vous êtes là, alors !
- Je serais ravi de discuter avec vous, Lara, répondit aimablement Kurtis. Mais ce n'est pas le lieu idéal pour raconter trois ans d'histoire. Il plongea une main dans sa poche.
- Hé ! S'exclama Lara. Faites attention Kurtis ou je...
- Relax, coupa t-il en sortant un petit objet de la poche. C'est la clef de l'ascenseur. Nous allons discuter dans un bâtiment sécurisé.
Et avant que Lara ait pu objecter, il se dirigea vers l'ascenseur et enfonça la clef dans la serrure magnétique. Les portes s'ouvrirent alors. D'un geste, Kurtis invita Lara à le suivre à l'intérieur. Toujours sur ses gardes, la jeune femme avança, se tenant à une vitesse respectable. Par chance, l'ascenseur était spacieux et, d'un geste de l'arme, invita Kurtis à reculer vers le fond. Il s'exécuta, lui tournant même le dos, les mains en l'air. Lara en profita alors pour le fouiller, histoire de voir s'il possédait une quelconque arme.
- Comme au bon vieux temps, n'est ce pas ? Demanda t-il.
- La ferme, répliqua t-elle.
Lorsqu'il put de nouveau bouger, il se dirigea vers un panneau de contrôle, incrusté dans la paroi de l'ascenseur et composa un code de sécurité.
- C'est un peu primitif comme système de sécurité, vous ne trouvez pas ? Demanda Lara.
- On fait ce qu'on peut, annonça Kurtis.
L'ascenseur se mit à bouger, à monter, certainement. Lara repéra le « LIGHT ENTREPRISE » qu'elle avait repéré, cette fois-ci sur le panneau de contrôle.
- « LIGHT INDUSTRIE » ? s'étonna Lara. C'est quoi ? Une société qui fournit de l'électricité ?
- C'est ma société, Light comme Lux ou plutôt comme Lux Veritatis...
Lumière de Vérité... D'un coup, Lara comprit. C'était pourtant simple...
- Vous avez recréé le Lux Veritatis ? Tu... Je veux dire... Vous saviez que les Nephilims étaient vivants ?
- Vous pouvez me tutoyer, Lara. Et oui, j'ai appris que les Nephilims étaient vivants, il y a deux ans.
- Tu étais mort, Kurtis ! Fit remarquer Lara. J'ai vu ton sang, j'ai vu le Chirugaï cessé de fonctionner.
- Je sais... J'ai survécu...
- Comment ? Demanda Lara. Je ne demande qu'à comprendre car je m'en suis voulue d'une certaine manière. Je m'en suis voulu de n'avoir pas su te sauver comme pour Werner.
- Je n'ai pas voulu te faire culpabiliser, je suis désolé, lui répondit Kurtis. Pour ma « résurrection », j'ai dû sacrifier une partie de mes pouvoirs pour que la blessure, que Boaz m'a infligée, cicatrise plus rapidement. J'ai dû abandonner le Chirugaï, c'est pourquoi il ne me reconnaît plus.
Lara baissa inconsciemment son arme, de toute façon, elle se sentait en sécurité. L'ascenseur s'arrêta alors, et les portes s'ouvrirent.
*
Ils venaient de pénétrer dans une sorte de hall d'accueil aux murs blancs. Il y avait trois couloirs, un à droite, un à gauche et un tout droit. Il n'y avait personne, tout était silencieux.
- Bon, ok, où est ce qu'on peut parler tranquillement ? Demanda la jeune femme.
Dans la salle de conférence, répondit Kurtis. Suis moi.
Ils avancèrent vers le couloir qui se trouvait en face d'eux. Au fond, une double porte de verre menait à la salle de conférence. En entrant à l'intérieur, Lara vit une grande table rectangulaire entourée d'une douzaine de sièges. Kurtis tira avec courtoisie un siège, invitant la jeune femme à s'asseoir, ce qu'elle fit. Il s'essaya ensuite juste à côté d'elle et la regarda dans les yeux et lui dit d'une voix calme :
- Je vais tout te raconter. Mais avant toute chose, je veux savoir si tu me fais confiance ?
Lara regarda profondément ce regard bleu. Elle éprouva de la sincérité et de la confiance. Elle ne savait pas pourquoi mais elle espérait ne pas se tromper.
- Je te fais confiance, Kurtis.
*
Kurtis Trent prit une profonde inspiration. Il allait tout lui raconter, sans omettre de détails. Lara devait avoir confiance en lui, c'était son seul moyen pour qu'elle l'aide à combattre les anges des ténèbres. Malgré son jeune âge, il se sentait beaucoup plus vieux et important qu'avant.
- Si j'ai disparu au Strahov, c'était parce qu'il le fallait. J'ai failli mourir et j'ai souhaité me tenir éloigné un moment. Durant quelques mois, je me suis exilé, cherchant une façon de refaire ma vie. J'avais besoin de solitude. Durant ces mois, j'ai songé à refaire ma vie mais le passé m'a rattrapé. Vers la Russie, j'ai trouvé ceci.
Il sortit d'une poche intérieure de sa veste ce qui ressemblait à une plante. Il la tendit à Lara, cette dernière l'observant une fois qu'elle l'eut dans la main. Elle vit alors que c'était une fleur desséchée dont les pétales avait gardés une couleur rouge sang.
- Une fleur et alors ?
- Ce n'est pas n'importe quelle fleur, répliqua Kurtis. Chez les Lux Veritatus, on l'appelle Flos de deamon que l'on traduit littéralement Fleur des Démons. Elles sont associées aux Nephilims essentiellement. C'est lorsque je l'ai trouvée dans un champ de fleurs similaires. C'était un signe ! Il y avait encore des Nephilims sur Terre.
- Tu pouvais t'être trompé ! Fit remarquer Lara. Comment as-tu pu être sûr qu'il s'agissait d'une de ces... Fleurs des Démons ?
- Mon père, Konstantin Cornel, m'a laissé des carnets sur les Nephilims avant d'être assassiné. J'ai retrouvé la description exacte de cette plante dans ses notes.
Lara ne posa pas d'autres objections. Elle pensa alors à autre chose.
- Et le Lux Veritatis ? Comment as-tu retrouvé d'autres Veritatus ? Tu n'es quand même pas seul dans cet endroit ?
- Non, bien sûr, répondit Kurtis en souriant. Nous sommes six en tout. Six Lux Veritatus qui avons survécu, qui étions caché de part et d'autres de la Terre. Mes pouvoirs télépathiques m'ont permis d'entrer en contact avec eux. Je les ai retrouvé à Rome, à Washington, à Saint Petersbourg, à Tunis, et un ici même à Paris. Cela fait un an que nous cherchons les entrées aux tombeaux des Anges Noirs.
- J'ai lu que les Nephilims vivaient cachés en Turquie, sous la Cappadoce dans leur Arche, expliqua Lara. Eckhardt a trouvé un des passages mais peut-être qu'il n'a pas exploré tous les souterrains...
- Kurtis allait répondre quelque chose lorsque la porte de verre s'ouvrit brutalement. Cinq personnages habillés de la même manière que Kurtis surgirent alors, armes pointées sur Lara.
- Non ! S'exclama Kurtis en s'interposant entre les cinq Veritatus et la jeune femme. Arrêtez ! Elle est avec moi !
Un homme, blond et un peu épais, les cheveux courts et qui avait une cicatrice au dessus du sourcil gauche parla avec un léger accent russe.
- Qui est cette femme, Kurtis ? Demanda t-il. Que fait-elle, ici ?
- C'est Lara Croft !
En entendant le nom de Lara, ils baissèrent leurs armes, soulagés.
- Mon Dieu ! S'écria l'homme blond avec colère. Préviens nous la prochaine fois ! On a cru qu'un agent de la CIA, ou une de ses merdes gouvernementales, avait fourré son nez dans nos affaires. (Puis se tournant vers Lara) Pardonnez nous, Miss Croft de cette interruption.Lara regarda un à un les personnages. À part l'homme blond, il y avait un homme âgé de la quarantaine, au front légèrement dégarni, qui possédait des cheveux bruns; il y avait également une femme, les cheveux longs d'une couleur brun roux, âgée certainement d'une vingtaine d'années au visage doux et souriant, maintenant le choc passé. Les deux derniers hommes étaient âgés, le premier étant chauve et le second ayant quelques cheveux gris.
- Miss Croft, je me présente, je suis Maximillian Efremov ! Se présenta l'homme blond qui affichait à présent un sourire sympathique. Heureux de rencontrer l'Assassin du Dormeur !
Lara répondit par un sourire crispé. La femme aux cheveux bruns roux lui tendit une main amicale et se présenta à son tour avec un accent italien.
- Je suis Vittoria Balletti. Heureuse de vous rencontrer enfin, Signorina Croft ! Kurtis nous a parlé de vous et de votre exploit !
- Vraiment ? S'étonna Lara en fixant Kurtis et ne fut pas surprise de le voir détourner son regard.
- Mademoiselle Croft, je suis André Vincent, annonça l'homme brun avec un accent français. Je suis le nouveau conservateur du musée du Louvre depuis la mort de mademoiselle Carvier. J'occupe son poste pour avoir toutes les nouvelles archéologiques liées à la Cappadoce et je suis ravi de voir que vous avez fait cinq donations pour le musée, l'année dernière.
L'homme chauve se dirigea vers elle et lui tendit une main ferme.
- Miss Croft, je suis James Scott.
Il ne semblait pas du tout bavard car il recula aussitôt et laissa le dernier homme lui tendre la main, ce dernier ayant un sourire chaleureux. Il parlait avec un accent arabe.
- Par Allah ! Je ne croyais pas rencontrer la célèbre Lara Croft de ci-tôt !
- Vous êtes musulman ? S'étonna Lara. Il me semblait que les Veritatus étaient Chrétiens, non ?
- Mais nous avons le même Dieu, fit remarquer l'homme. Je suis Moustapha Driss.
Lara lui adressa un sourire et se tourna vers Kurtis.
- Excuse moi, Kurtis mais tu as une histoire à me raconter !
*
*
*
*

0 commentaires: