'
.
_

lundi 20 octobre 2008

Ch 2 - Partie 1 : C'est un Monstre...

*
CHAPITRE 2 : TEL UN SPECTRE
PARTIE 1 : C'EST UN MONSTRE...
*
Manhattan – New-York City – Bureaux de CROFT INDUSTRIES – 13 Juillet 2006
*
Durant les jours qui suivirent, Lara fut plus discrète et Liv Anderson savait pourquoi. Elle n'avait pas essayé une seule fois de dire à la jeune femme que la mort de Peter n'était pas de sa faute car elle ne pourrait jamais la dissuader de quoi que ce soit. Aussi, lorsqu'elle entra dans l'appartement de sa colocataire, elle garda un air de « tout est comme d'habitude ».
- Bonjour, voici le journal ! Annonça t-elle en entrant dans la pièce.
- Quelles nouvelles ? Demanda aussitôt Lara.
- Rien, si ce n'est que des millions de personnes crèvent encore de faim.
- Je ne parlais pas de ça, répliqua Lara.
Liv prit une profonde inspiration et lui répondit :
- J'ai volé des informations au bureau. Tu dois t'attendre à recevoir une plainte et les parents de la victime te préparent un procès.
Lara s'y était attendue. Elle tenta alors de penser à autre chose. Elle s'attarda sur la tenue vestimentaire de Liv. Elle était habillée d'un pantalon noir et d'un chemisier blanc. Ses longs cheveux noirs étaient coiffés en queue de cheval.
- Tu vas à un procès ?
- Oui, c'est celui dont je t'ai parlé la dernière fois au téléphone. Si tout se passe bien, un violeur va finir en prison ce soir.
Elle tourna les talons et s'apprêtait à sortir lorsqu'elle annonça alors, par dessus son épaule.
- La Tour VCI a été vendue...
*
Une équipe d'ouvriers était en train de réparer l'appartement dévasté de Liv, cette dernière dormant pour le moment dans une autre chambre. Lara supervisait les réparations tout en ayant une télévision allumée, écoutant en boucle la chaîne info. C'est en début d'après-midi que Liv arriva dans l'appartement.
- Mon Dieu ! C'est un véritable capharnaüm ! S'exclama t-elle en entrant.
Les ouvriers avaient en effet détruits une bonne partie des murs pour vérifier que la foudre n'avait pas endommagé des fils électriques.
- J'ai des nouvelles à propos de ton affaire, annonça t-elle. Dans deux jours, tu vas recevoir un courrier de l'avocat des parents de ce Peter. Ils t'ont préparé un procès et ils sont persuadés que tu as séduit leur fils et que tu l'as assassiné après.
- Bon sang ! Les gens sont parfois ridicules !
- J'aimerais être ton avocate , annonça Liv. Je ne te demande pas cela parce que je suis ton amie mais parce que je pense qu'il faut que ce soit les bons qui gagnent.
Elle était devenue rouge de rage. Lara comprit qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas.
- Tu as perdu le procès, n'est ce pas...
Ce n'était pas une question mais une affirmation. Liv s'apprêtait à répondre quelque chose mais Lara poussa un cri de stupeur. Moins d'une seconde auparavant, elle avait tourné les yeux vers le poste de télévision allumé. Elle avait alors remarqué quelque chose qui lui avait fait un choc. Elle s'empara de la télécommande et monta le son pour qu'elle puisse entendre ce qu'il se disait.
- Qu'est ce qu'il se passe ? S'étonna Liv. Lara, qu'est ce...
- Ferme la ! S'écria Lara avec une voix suraiguë.
La jeune avocate resta abasourdie par la réaction excessive de Lara mais se décida à regarder à son tour l'écran. Elle vit alors une vidéo faite à Paris, en France. Elle représentait la Tour Eiffel. Et tout en haut, on pouvait voir une créature dénudée, à la peau blanche qui semblait entourée d'un halo de lumière verte.
Une voix-off féminine annonça alors :
« Nous vous répétons que ceci n'est pas un trucage. C'est aujourd'hui que cette vidéo a été filmé à Paris, en France. Une créature d'origine inconnue pour le moins monstrueuse à fait son apparition au sommet de la Tour Eiffel. Le GIGN a grimpé au sommet de la tour pour déloger cette chose qui a réagit pour le moins violemment comme le confirme ses images... ».
La vidéo à la qualité médiocre laissa place à une vidéo un peu plus professionnelle. À la façon dont elle avait été filmé, on pouvait être sûr que la caméra utilisée avait été accrochée à un casque d'un des soldats du GIGN car on pouvait voir deux mains qui tenaient une mitraillette. La personne qui filmait grimpait les innombrables marches qui menaient au sommet de la Tour, suivi d'une dizaine d'autres soldats armés.
- On y va, les gars ! Annonçait la voix masculine en Français dont les paroles étaient retranscrites dans des sous-titres anglais.
Puis, les téléspectateurs virent la créature de plus près. Elle était grande, hideuse et il semblait y avoir des symboles gravés dans sa peau.
- Non... murmura Lara, les yeux grands ouverts. Non... Non... Pas ça... Pitié... Tout mais pas ça...
À travers l'écran de télévision, les personnes qui se trouvaient dans la pièce virent la bête se tourner violemment vers la caméra.
- Putain ! S'écria le soldat. Ce n'est pas un humain, c'est un monstre !
La créature ouvrit alors sa bouche, dévoilant de longues dents pointues, et poussa un long cri rauque. Puis elle avança vers l'homme.
- Feu ! Cria-t-il avant de tirer une rafale de balles.
Les projectiles mortels heurtèrent la peau du monstre, la perforant et faisant couler du sang noir sur le sol mais la bête ne sembla nullement affectée et continua d'avancer avant d'attraper l'homme, certainement par la gorge, et le lancer dans le vide. Lara ressentit une peur envolée depuis des années revenir au moment où le soldat cria en voyant le sol se rapprocher de plus en plus. Au moment de l'impact, de la neige apparut à la place de la suite de la vidéo, la caméra étant certainement endommagée.
« C'est un bilan de 14 morts qui a été compté tout à l'heure, reprit la voix féminine. Étrangement l'apparition de cette créature concorde avec des apparitions de traînées vertes dans le ciel, de naufrages de porte-avions et de meurtres de militaires. Ce qui fait, au total, 570 morts depuis deux jours, sans compter les pertes matérielles, comme vient de l'annoncer le président des États-Unis. Des vidéos de sécurité des bases militaires concernées par les attaques représentent les mêmes créatures. Il est donc fort à parier qu'il en existe plusieurs, très certainement une dizaine. »
Des larmes coulaient du visage de Lara. Liv vit Lara pour la première fois dans cet état. Elle le savait que Lara avait de grandes faiblesses psychologiques mais Freud n'avait pas besoin d'être là pour expliquer le comportement de l'ancienne pilleuse de tombes.
*
- Ce sont eux ? Demanda Liv, dans le bureau de Lara, un écran de télévision gigantesque allumé.
« Ce sont eux ? ». Cette courte phrase résonnait dans la tête de Lara Croft. Jamais elle n'avait cru les voir un jour. Ce ne pouvait pas être possible... C'était un horrible cauchemar... Pendant un instant, Lara eut l'espoir qu'elle était encore trois ans en arrière, installée dans un fauteuil du Manoir Croft, profondément endormie; que tout ceci n'était qu'un rêve, un très long rêve... Non ! C'est la réalité, Lara ! Sembla dire la voix pleine de sagesse et de tendresse de sa mère, Angeline Croft.
- Ce sont eux ? Insista Liv. Les Nephilims ? Les fils des anges déchus dont tu m'as parlé cette nuit là ?
Une ruelle sombre... Un feu qui n'arrivait pas à réchauffer une jeune femme alors que de la neige tombait sur des immeubles... Un souvenir lointain qui hantait parfois les cauchemars de Lara.
- Oui, répondit simplement Lara.
Elle n'arrivait pas à quitter l'écran des yeux.
- Mais je croyais que le dernier Nephilim était mort ! S'exclama Liv. Tu m'as dit que tu l'avais tué avec le gantelet d'Eckhardt ! Le Sanglyphe !
- Je le croyais... Le pouvoir du Sanglyphe a permis de faire exploser le Dormeur...
- Alors pourquoi y en a t-il encore ?
- À l'époque de mon emprisonnement en France, j'ai fait des recherches dans la bibliothèque de ma prison : je voulais connaître tout sur les Nephilims. Dans la Bible, ce sont des géants mais je pense qu'ils sont qualifiés de géants par l'étendue de leurs pouvoirs. Le Dormeur avait été ramené par Eckhardt de Turquie, dans les souterrains, sous la Cappadoce. Il devait y en avoir d'autres mais l'Alchimiste Noir n'a pas dû les retrouver.
Liv se mit alors à réfléchir.
- Qui aurait pu les remonter à la surface ? Demanda t-elle.
- Je n'en sais rien, répondit Lara.
- Eckhardt ? Non, il est mort... Joachim Karel, peut-être ! S'exclama t-elle. Tu ne l'as pas vu mourir, que je sache ?
- Mais pourquoi Karel aurait mis autant de temps pour agir ? Lui demanda Lara, en quittant des yeux la télévision.
- Il pensait que le Dormeur était le dernier Nephilim encore en vie.
- Karel est mort, répliqua Lara. J'ai vu les morceaux de son corps...
Il y eu comme un flash dans la tête de Lara. Après l'explosion dans la salle où était le Dormeur, elle était revenu sur ses pas dans une salle sans dessus dessous. Elle avait vu le visage mort de Joachim Karel, la tête tranchée par une lame gigantesque, elle s'en souvenait car elle avait rigolé en la voyant. C'était un rire sale, immonde et sadique dont elle n'était pas fière.
- Ce ne peut pas être Marten Gunderson, l'homme de main d'Eckhardt, continua Lara. Je l'ai tué avant de revenir en France.
Un autre flash dans la tête de Lara. Elle se revoyait, pointant une arme sur un Gunderson, amoché. Elle lui avait tiré une balle en pleine tête sans hésiter.
La voix de Liv la ramena à la réalité.
- Peut-être que...
Elle eut du mal à continuer. Elle prit une profonde inspiration et annonça :
- Peut-être que c'est Kurtis Trent qui est derrière tout ça... Tu n'as jamais connu ses motivations exactes, il a dit que c'était par vengeance. Mais c'était peut-être faux !
- Kurtis est mort, Liv. Son Chirugaï a cessé de fonctionner alors qu'il était dans ma main. Il ne s'est réouvert que quelques fois depuis mais un jour, il a cessé de fonctionner, il avait perdu le peu d'énergie qu'il lui restait. Le Chirugaï est mort avec lui.
Il y eut un moment de silence.
- Les morts ne reviennent pas à la vie...
- Tu as bien ressuscité, toi, lui répondit Liv.
- Ce n'est pas de la psychologie ! S'écria Lara. Il est mort, tué par Boaz. Moi, je n'ai jamais été tuée véritablement !
- Oui... répondit Liv, confuse. C'était idiot de ma part... Désolée...
Lara ne répondit rien. Elle se contenta de tourner la tête vers l'écran de télévision et poussa une nouvelle exclamation.
- Quoi ? Sursauta Liv.
Lara fixa l'écran, les yeux grands. Durant les quelques secondes où elle avait regardé l'écran, elle avait vu un visage familier. Un visage parmi les innombrables badauds qui se trouvaient devant la Tour Eiffel. Mais alors que Lara le reconnaissait, il avait disparu dans la masse de visage, tel un spectre s'enfonce dans un mur.
- Que se passe t-il ? S'étonna Liv. Lara, réponds-moi ! Lara ?
Lara avait ouvert la pièce où était entreposées ses armes. Elle avait ça en moins de dix secondes. - Lara ?
La jeune femme avait pénétré dans la pièce et avait pris dans ses mains ses doubles pistolets Mach 5. Elle avait sélectionnée une tenue dans un placard et était partie dans sa chambre. Liv y pénétra tandis que Lara se changeait.
- Lara, que fais-tu ? S'étonna t-elle.
- Je pars pour Paris ! Annonça t-elle.
- Quoi ? Comme ça ? Mais pourquoi ?
- Je crois savoir qui a libéré les Nephilims, lui répondit Lara. Ne pose pas de questions !
Liv tenta d'objecter mais Lara la coupa :
- Écoute ! Je vais à Paris ! Tout à commencé là-bas... L'histoire se poursuit... Je reviens le plus rapidement possible.
Et en moins de dix secondes, elle était sortie, claquant la porte derrière elle.
*
*
*
*